Forum de discussions autour du monde féerique
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La reine des prés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: La reine des prés   Dim 8 Avr - 16:15

La reine des prés


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Noms communs :

Spirée ulmaire, Ulmaire, Barbe de chèvre ou de bouc, Pied de bouc, Herbe ou fleur aux abeilles, Belle des prés, Vignette, Ormière, Herbe du pauvre homme.

Description :

La reine des prés est une plante vivace velue, au port dressé, feuillue, à rhizome rampant et mesurant de 50 cm à 1,5 métre. La tige glabre et anguleuse porte de multiples fausses ombelles ramifiées, très odorantes, d'un blanc jaunâtre. Les feuilles sont imparipennées, vert sombre, glabres dessus, feutrées de blanc en dessous. La foliole terminale est palmée, divisée en 3-5 parties, les folioles latérales forment de 2 à 5 paires le long du pétiole.

Histoire :

En écrasant une pincée de fleurs ou de feuilles, on perçoit une franche odeur de salycate de méthyle. L’huile essentielle élaborée par la plante en contient ainsi que de l’aldéhyde salicylique, qui constituent en grande partie l’action salutaire de la Reine des Prés. Un petit rappel de quelques faits touchant à la chimie et à la pharmacopée vous fera mieux saisir le mécanisme de cette action :

- c’est dans l’oxydation de l’aldéhyde salicylique qu’en 1838 le médecin et pharmacologue italien Rafaele Piria a découvert l’acide salicylique ;

- c’est à partir de cette acide salicylique que le chimiste strasbourgeois Charles-Fréderic Gerhardt a découvert en 1853 l’acide acétyl-salicylique, dérivé du précèdent, qui est le plus répandu de tous les médicaments puisque c’est l’aspirine;

- le nom même de ce médicament évoque les liens étroits qui le rattachent à la Reine des Prés car il lui a emprunté son appellation scientifique en passant de « spirée » à « aspirine ».

Le parfum suave et aromatique qu’exhale la plante la faisait jadis employer pour parfumer la bière, l’hydromel, ou le vin, auxquelles elle communiquait une très fine saveur de malvoise, ce célèbre vin grec au goût de Muscat.
Elle passait pour être sudorifique, cordiale, vulnéraire et détersive autrefois, mais elle ne semble pas avoir était utilisée par les Anciens, et fort peu par les médecins du XVIIé et XVIIIé siècle.
C’est seulement vers 1850 que ses propriétés antirhumatismales et diurétiques ont été remises en lumière par l’abbé Obriat, un curé de Haute-Marne, qui fit connaître les succès qu’il en avait obtenus dans le traitement des hydropisies. Teissier, médecin de l’Hotel-Dieu de Lyon, ayant eu connaissance de ses succès se livra à des expériences qui démontrèrent à l’évidence les propriétés particulièrement diurétiques de la plante.

Culture et récolte :

Vous pouvez évidemment, si vous le désirez, planter la reine-des-prés au jardin; elle se multiplie fort bien par éclats de souche, et n'exige que deux choses : beaucoup d'eau et un peu d'ombre
Cueillez la reine-des-prés au début de la floraison, en juin-juillet, dans les prairies inondées, au bord des sources, près des rivières, etc. Les racines sont actives, de même que les feuilles (plus faiblement), mais les fleurs ont un parfum si suave que ce sont elles que je vous conseille de récolter en premier. Coupez les grandes « queues fleuries » de la plante à mi-hauteur, et faites-les sécher dans votre grenier, accrochées au plafond la tête en bas.

Usages :

Les sommités fleuries renferment un ensemble de composants dont des flavonoïdes et autres hétérosides phénoliques. Ils confèrent a la reine des près des propriétés anti-inflammatoires puissantes utilisées dans le traitement des rhumatismes articulaires chroniques et de l’arthrose. L’ulmaire ou spirée (autres noms de la reine des près) renferme des dérivés salicylés qui ont la propriété d'abaisser la fièvre.
Ils ont une action anti-inflammatoire et antalgique a la fois douce, progressive et parfaitement bien tolérée.

Une étude menée en 1989 contre placebo a montré que la reine des près constitue, en association avec le cassis, un traitement de fond efficace de la maladie rhumatismale chronique. ceci d'autant plus qu'elle est parfaitement bien tolérée Elle diminue de façon appréciable ou supprime même la prise d'antalgiques classiques. qui sont toujours agressifs pour l'organisme à long terme. La plante est aussi un bon diurétique qui est utilise dans les cures d'amincissement pour favoriser l’élimination rénale de l'eau et résorber les œdèmes ou la composante douloureuse est souvent présente.

Indications :

- Cellulite,
- Traitements de fond des rhumatismes chroniques,
- Arthrose,
- Œdèmes,
- Fièvre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Amarië Arywen
Elenna
Elenna
avatar

Féminin Nombre de messages : 878
Age : 23
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: La reine des prés   Jeu 12 Juil - 8:50

Très jolie fleur, toute délicate...
Mersi Eilwynn...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La reine des prés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Calmel, Mireille] La reine de Lumière - Tome 1: Elora
» LA REINE DE LUMIERE (Tome 1) ELORA de Mireille Calmel
» Confiture de Reine Claude
» [Gerritsen, Tess] Jane Rizzoli & Maura Isles - Tome 3: La reine des morts
» [Chaix, Christian] Nitocris reine d'Égypte - Tome 1: La fille aux cheveux d'or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Fées  :: Les Secrets de l'Enchanteresse :: Flore verdoyante et Faune sauvage-
Sauter vers: