Forum de discussions autour du monde féerique
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

 

 La sirène

Aller en bas 
AuteurMessage
Liline
Elbereth
Liline

Féminin Nombre de messages : 2499
Age : 40
Date d'inscription : 19/03/2007

La sirène Empty
MessageSujet: La sirène   La sirène Icon_minitimeSam 21 Avr - 12:59

Les Sirènes
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dans presque toutes les mythologies, la sirène est une créature marine à tête et buste de femme et queue de poisson. Les sirènes prédisent souvent l'avenir et apparaissent pour anoncer les tempêtes. Elles s'éprennent souvent des hommes en les attirant par leur beauté et leur chant ensorcelant, les entraînant à les suivre sous les flots.
D'autres mythologies les décrivent beaucoup plus dangereuses que cela. En effet , dans la Mythologie Grecque et Irlandaise, les sirènes font naître des tempêtes et aiment à faire sombrer les navires.
On les trouve souvent nageant à la surface de l'eau, ou allongée sur les rochers, en train de peigner leur longue chevelure avec des peignes de coquillages.

Il existe des mâles Sirènes, les Ondins mais aussi les Merriens, qui sont, dans la Mythologie Irlandaise, des créatures très laides (ce qui explique que les sirènes recherchent la compagnie des hommes) mais gais et aimables.
On connait aussi les Morgans, des sirènes de Bretagne, qui ont la particularité de ne pas répondre quand on leur parle. Si on les trouve echouées sur une plage, et qu'on les remet doucement à l'eau, elles exaucent alors un souhait en récompense. Mais si une personne leur touche les mains ou les cheveux, celle-ci leur appartient alors pour toujours et elles l'entraînent dans le palais de la reine des morgans, au fond de l'océan.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dans la mythologie grecque

Les sirènes sont des êtres moitié-femme et moitié-oiseau qui chantent au-dessus des mers pour attirer les navigateurs et les faire se noyer. Elles passent pour les filles d'Achéloos et de Terpsichore, Melpomène ou Astérope, ou bien de Phorcys et de Céto, ou bien d'Œagre et de Calliope selon les versions.
Elles sont généralement au nombre de trois, mais certains auteurs en comptent beaucoup plus.
Traditionnellement, lorsqu'elles sont trois, une joue de la lyre, une autre de la flûte et la troisième chante.

Les noms les plus cités sont :

Aglaophone la belle voix
Aglaopé le beau visage
Leucosie la blanche
Ligée la mélodieuse
Himeropa la douce
Parthénope au visage de jeune fille
Pisinoé la persuasive
Thelxiépie/Thelxinoé l'enchanteresse
Thelxiopé la troublante
Molpé le chant étrange
Raidné le progrès
Télès la parfaite

La première mention des sirènes dans la littérature se trouve chez Homère, au chant XII de l'Odyssée, dans un des plus fameux passages du récit : Ulysse raconte comment il s'est fait attacher au grand mât de son navire pour pouvoir écouter leur chant, pendant que ses compagnons rament, les oreilles bouchées par la cire.

Il faut cependant noter qu'Homère ne fait aucune allusion à des femmes-oiseaux. Le texte semble même suggérer qu'il pense à des femmes normales se tenant au bord de la mer, contrairement à certaines représentations grecques. Selon certaines interprétations, les sirènes n’étaient autre chose que des courtisanes qui demeuraient sur les bords de la mer de Sicile et qui séduisaient les marins.

Les Romains racontent d'ailleurs que les sirènes étaient à l'origine des femmes normales, les suivantes de Proserpine, et que c'est suite à l'épisode de l'enlèvement de Proserpine que Cérès, la mère de Proserpine, a transformé les sirènes en femmes-oiseaux.

En généralité

Les Sirènes, comme les Nymphes, Ondines et Néréides sont les divinités de l'Eau.
Elles symbolisent l'élément aquatique qui contient tous les éléments de la vie en gestation. On parle peu de leurs compléments masculins.
Leurs occupations principales, outre la protection des eaux, semblent être l'amour et les plaisirs. Elles sont liées généralement à la passion, l'amour, l'érotisme et la séduction.

Dons et punitions

Les rivages bretons connaissent de nombreux contes donnant l'idée que les sirènes récompensent les bons et les généreux mais maudissent les avares et les sans coeur. Peignant leur chevelure, elles ne manquent pas d'égarer leur peigne, où plus étourdies encore, elles perdent leur enfant. Heureux celui qui aidera la sirène ; il ne manquera jamais de rien et connaîtra le bonheur.
Mais ceux qui les menacent ou les blessent intentionnellement, ou refusent de tenir leur promesse doivent s'attendre au pire. Justice sera faite.

Les tempêtes

Les sirènes sont connues pour l'exactitude de leurs prophéties. En outre, courroucées, elles ont le pouvoir de déclencher des tempêtes.
D'autres, dans les mers du nord, simplement en laissant flotter leur poitrine insolente au-dessus des eaux, ouvrent les vannes du ciel !
Pour se préserver des sirènes, les marins avaient l'habitude de briser des coquilles d'oeufs. Les sirènes ont également peur du feu.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
https://lesportesdeliandre.forumactif.org/
 
La sirène
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Fées :: La Tanière du Sage Dragon :: Créatures du Bestière-
Sauter vers: