Forum de discussions autour du monde féerique
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contes d'une nuit de 100 ans

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Contes d'une nuit de 100 ans   Sam 21 Juil - 17:58

CONTE D'UNE NUIT DE 100 ANS


L'histoire, telle qu'elle fut reportée, eut lieu au 17ème siècle dans les environ d'Inverness, le jour de Noël.
Son intérêt réside essentiellement dans le lien qu'elle établie entre les Elfes et le Temps, l'espace temporel des Belles Gens pouvant réserver bien des surprises, pas toujours agréables, à ceux qui auraient traversé la frontière invisible qui sépare notre monde de l'univers elfique. On notera que ce thème du décalage temporel apparaît souvent dans les récits qui sont parvenus jusqu'à nous.



"Ainsi donc, comme je le disais , voici environ quatre cents ans vivaient en Ecosse deux menestrels de grande renommée. Comme telle était alors la coutume, ils avaient pour habitude de se déplacer au fil des fêtes et des saisons par toute l'Ecosse, proposant leurs services à tous ceux suceptibles de les employer.

Or il advint qu'ils se trouvaient à Inverness, au Nord de l'Ecosse, le jour de Noël. Pensant que la période des Fêtes serait propice à leur négoce, ils firent connaître par toute la ville leur présence et leur répertoire, sans oublier bien sûr le montant de leurs émoluements.

Peu de temps après, ils reçurent la visite d'un vieil homme, tout ridé et aux cheveux blancs mais portant beau et appartenant visiblement à la Bonne Société. Il se présenta aux musiciens comme un gentillomme de la région dont l'habitation n'était pas très éloignée et convint avec eux, pour un prix des plus corrects, de les employer pour qu'ils distraient ses invités au cours de la soirée qu'il organisait ce soir même en sa demeure.

Les deux musiciens, trouvant les émoluements qui leur étaient proposés des plus convenables, au delà même de ce qu'ils recevaient habituellement, acceptèrent cette offre avec empressement et suivirent leur employeur au delà des murs de la ville, dans la campagne environnante.

Mais voici que le Vieil Homme les conduisit, non à un manoir campagnard comme ils s'y attendaient, mais au pied d'un Shian, c'est à dire un de ces monticules de rochers où il est dit que vivent les Dheenè Shee, ces Elfes celtes tant craints par les gens du pays. Les ménestrels hésitèrent un moment mais finirent par suivre le Vieil Homme après que ce dernier leur eut juré que non seulement il ne leur arriverait rien de mal, mais qu'en outre ils recevraient deux fois le prix convenu pour leur service.

Ils entrèrent donc dans le Shian, où ils furent particulièrement bien reçus et purent admirer à loisir des danses telles qu'ils n'en avaient jamais vu auparavant.

Après une nuit de festivité, quand vint le matin, les musiciens reçurent l'argent qui leur avait été promis et furent reconduit courtoisement à l'entrée du Shian.

Mais là ils connurent alors grande surprise et force frayeur, car ils ne pouvaient rien reconnaître de la campagne parcourue la veille. De même, quand ils arrivèrent à Inverness, non seulement la ville avait changé en une nuit, des échoppes ayant disparu ou s'étant crées en quelques heures, mais les gens même qu'ils croisaient étaient habillés différemment et ils ne rencontraient sur leur chemin aucune âme connue.

Alors que, croyant être l'objet d'un mauvais rêve, ils se dirigeaient vers l'auberge où ils avaient laissé la veille leurs havresacs, ils rencontrèrent un vieillard qui leur demanda qui ils étaient et pourquoi ils déambulaient vêtus selon une mode qui n'avait plus court depuis longtemps. Ils se présentèrent alors et expliquèrent leur aventure de la nuit dernière.

"Ah! Malheureux!" s'exclama le passant "sachez que vous avez disparu voila très exactement cent ans et que vous fûtes cherchés en vain par toute la région pendant de longs mois ,avant d'être considéré comme définitivement perdus".

Les deux ménestrels furent extrêmement effrayés par ce qu'ils entendirent, et, comme à ce moment résonnait dans la ville la cloche d'une église proche, ils se précipitèrent dans l'édifice. C'était le jour du Sabbath et il y avait foule ce jour là dans l'église pour assister au service religieux. Mais alors que le Pasteur commençait son office, les deux musiciens furent comme frappés par la foudre et s'écroulèrent en poussière au pieds des fidèles atterrés.

Mais nul ne sut jamais où ils avaient passé leur dernière nuit ni quels hôtes ils avaient divertis pendant cent de nos années.


Revenir en haut Aller en bas
Amarië Arywen
Elenna
Elenna
avatar

Féminin Nombre de messages : 878
Age : 23
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Contes d'une nuit de 100 ans   Sam 28 Juil - 17:11

J'aime bien ces petits contes a lire bien installé et dans gros fauteuil bien moélleux lol!
Merci nolxenn!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contes d'une nuit de 100 ans
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Darkside, les Contes de la Nuit noire
» Appel à écriture des Contes du jour et de la nuit
» " Les contes de la nuit "
» Peter Høeg
» Les Contes de la Nuit Noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Fées  :: La Tanière du Sage Dragon :: Mythes et folklores-
Sauter vers: