Forum de discussions autour du monde féerique
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Herbier magique des fées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 12:19

Herbier magique des fées



Herbier Féérique du Printemps

La Primevère
Elle est la première fleur du printemps et, en Angleterre, une fleur porte-bonheur à l'instar du muguet en France. La forme caractéristique de sa corolle lui vaut le surnom de «Clef des fleurs». Dans la mythologie nordique, la primevère était dédiée à Freya, qui l'utilisait pour verrouiller son palais aux trésors; dans le folklore, cette fleur est supposée ouvrir le chemin vers des richesses féériques. La primevère est l'emblème de Vénus et le symbole de l'amour. Dans les campagnes, on confectionnait une boule parfumée avec de l'herbe et la tête d'une primevère, qu'on appelait le «fagotin». Ce petit fagot était utilisé comme un oracle prédisant l'identité d'une épouse ou d'un mari futur. On le lançait en l'air tout en égrenant le prénom des fiancé(e)s possible(s). Celle ou celui qui l'attrapait aurait la chance d'épouser l'élu(e) de son coeur. «Malin fagotin, dis moi pour de vrai, avec qui je me marierai?»

La Violette
L'odorante violette est née d'une passion du dieu grec Zeus qui commande à la foudre. Si l'on se réfère au mythe, Zeus a transformé sa maîtresse Io en génisse blanche pour que son épouse ne la découvre pas. Mais l'amante du dieu des dieuxd pleura à cause de la grossièrté de l'herbe qu'elle était ainsi contrainte de brouter. Touché par les larmes de Io, Zeus les transforma en violettes parfumées pour adoucir sa peine. «Où qu'elle pose des lèvres, dit Zeus, que son souffle se mue en violettes.»
La violette est également l'emblème de Vénus et a longtemps été associée à l'amour. Le roi Obéron de Shakespeare lança par jalousie un sort perfide dans Le Songe d'une nuit d'été; en projetant la sève de «l'amour en attente», le nom populaire de la violette tricolore, dans les yeux de la belle Titania, le Roi des Fées l'ensorcela de manière qu'elle s'éprenne d'un idiot aux oreilles d'âne. Ces fleurs peuvent être utilisées pour soulager la migraine, ou frottées dans le cou en cas d'ivresse.

L'Aubépine
Les pouvoirs attribués à l'aubépine remontent à la Rome Antique, où on l'employait pour contrer les sorts; ses feuilles étaient déposées dans le berceau des nouveaux-nés pour chasser les mauvais esprits. L'aubépine était également considérée comme un arbre d'une grande importance spirituelle. Au cours d'un voyage durant le 1er siècle de l'ère chrétienne, Joseph d'Arimathie aurait rencontré les druides de Glastonbury, dans le Somerset. Il enfonça son bâton de pèlrerin dans la terre et, miraculeusement, il s'enracina et poussa en quelques secondes pour devenir l'Aubépine sacrée, un arbre merveilleux qui ne fleurit pas une seule fois, mais à deux reprises dans l'année, au printemps et à Noël. Quelques fois, on le voyait bourgeonner, fleurir, fournier des baies et se faner tout en même temps. On prit grand soin de cet arbre qui se régénéra pendant longtemps au même endroit, et fut traité avec le plus grand respect. Le mauvais sort s'est toujours acharné sur quiconque était assez fou pour tenter d'abîmer l'Aubépine sacrée de Glastonbury. Une magie très forte réside dans les fleurs de l'Aubépine. Dans certaines régions d'Angleterre, on pense qu'il est dangereux d'apporter les branches d'aubépine dans sa maison durant le mois de mai, et de dormir dans la même pièce. Dans d'autres endroits, c'était le contraire.

La Pervenche
Connue dans l'ouest de la Grande-Bretagne comme la «violette des sorciers», la pervenche est placée sous l'égide de Vénus et entre depuis fort longtemps dans la composition des philtres d'amour. On en réduisait les feuilles insipides en poudre, avec des vers de terre et diverses racines. Il fallait mélanger cette mixture à la nourriture de l'homme et de la femme que l'on voulait unir et la potion devait «faire naître l'amour entre eux». La pervenche est aussi associée à la mort. Quiconque serait assez inconscient pour cueillir une pervemche sur une tombe sera hanté par le fantôme du défunt. Au Moyen Âge, des couronnes de pervenches étaient posées sur la tête des condamnés à mort. Cette plante fournit également une protection magique; un bouquet de pervenches suspendu au-dessus du seuil de la maison éloigne les mauvais esprits. Fixer son regard dans le coeur d'une fleur de pervenche est censé faire retrouver la mémoire perdue. Les herboristes éclairés savent qu'il faut nouer une tige de pervenche autour d'un membre souffrant de crampe, pour en faire disparaître la douleur. Les feuilles écrasées sont aussi mélangées avec du saindoux pour fournir un onguent efficace soulageant les inflammations cutanées, ou du cuir chevelu.

La Jacinthe des bois
Selon la mythologie grecque, la première jacinthe sauvage serait née d'une blessure mortelle. Hyacinthe, un séduisant jeune mortel dont Apollon, dieu du Soleil, et Zéphyr, le dieu des Vents de l'Ouest, s'étaient tous deux épris, mourut d'une blessure qu'il reçut au cours d'une bataille opposant ses deux prétendants. Le sang qui s'écoulait de son flanc se transforma par terre en un tapis de fleurs auxquelles on donna son nom. Selon la légende, les jacinthes des bois sont enchantées; on avertir les enfants de ne pas s'égarer seuls au milieu de ces fleurs et encore moins d'en cueillir: les esprits de la forêt, en colère, les empêcheraient alors de retrouver le chemin de leur maison. On les appele encore «les fleurs du glas»: une superstition affirme que celui qui entend un tintement émanant d'un parterre de jacinthes sauvages mourra le jour même. Sur le plan astrologique, la jacinthe est liée à Vénus. Ses fleurs peuvent être utilisées dans des potions empêchant les cauchemars et leur parfum chasse le chagrin.

Le Saule
Le nom populaire du saule est «l'arbre de l'Enchantement». Pour les anciens Sumériens, il était l'incarnation de la déesse de la Vie. Pour les Grecs, c'était un arbre à la fois consacré à Hécate, patronne de la magie, à l'enchanteresse Circé et à Perséphone, déesse du monde souterrain. Les druides auraient découvert que l'écorce de saule contient une substance aux propriétés analgésiques, qui est entrée dans la pharmacopée populaire sous le nom «d'aspirine des sorcières». Il se trouve que le saule synthétise effectivement l'acide salicylique, la substance active de notre aspirine. Le saule est lié à la Lune. S'il est planté dans un jardin, en particulier près d'une source ou d'une rivière, il attirera les bienfaits de la lune sur les occupants de la maison et les protégera. Ses propriétés magiques sont réputées à aider les sorcières à voler.

La Tulipe
Selon une légende orientale, la tulipe est née des larmes d'un jeune Persan, Ferhad, alors qu'il mourait de chagrin, agonisant dans le désert. Chaque larme tombant dans le sable stérile se muait en une fleur superbe. Depuis, la tulipe représente en Orient l'amour parfait. On croit aussi que c'est une fleur porte-bonheur, et qu'en avoir une sur soi apporter la prospérité. Lorsque les tulipes furent importées en Hollande, au XVie siècle, ces fleurs devinrent si populaires qu'on décida d'en faire un emblème national. L'engouement pour la «tulipmania» fut tel qu'un seul bulbe d'une variété très rare pour coûter aussi cher qu'une maison. Placée sous l'égide de Jupiter, la tulipe flamboyante joue un rôle très important dans le langage des fleurs, symbolisant à la fois l'amour, l'éloquence et le renouveau. Dans les légendes d'Europe de l'Ouest, on raconte que les fées se servent des tulipes comme de berceaux destinés à leurs bébés.

La Pâquerette
Le printemps est là, dit-on, lorsqu'on peut fouler des tapis de pâquerettes. Le terme botanique pour cette fleur est Bellus, qui connote un double sens: l'étymologie latin signifie à la fois «beau» et «guerre»... À propos de ce dernier terme, justement, les herboristes préconisaient autrefois cette fleur pour «soigner les blessures de guerre». Un onguent préparé avec des feuilles de pâquerette écrasées peut aider à réduire l'endolorissement provoqué par des contusions. Belides, une nymphe des bois dans la mythologie antique, donna son nom à la plante. Elel était entrain de danser dans un pré avec les siens lorsque le dieu des Vergers, Vertumnus le Lubrique, la remarqua. Il se mit à la poursuivre, et elle se transforma elle-même en pâquerette pour échapper à son étreinte. Le rapport entre cette fleur et la nymphe dansante a perduré dans la tradition populaire. On raconte par exemple que, sur le gazon foulé par des fées lors de leur ronde, pousse un cercle de pâquerettes. Le nom commun de la pâquerette, placée sous l'égide de Vénus, est «l'oeil du jour». Cette appellation provient du fait que cette fleur referme sa corolle à la tombée de la nuit, ainsi que l'a chanté au XIVe siècle le poète anglais Geoffrey Chaucer: «Telle est la raison pour laquelle on l'a ainsi appelée, Cette fleur qui est comme "l'oeil du jour", L'impératrice des fleurs entre toutes les fleurs!»

Le Trèfle
Le Trèfle peut représenter les concepts du Bien et du Mal. Un trèfle à cinq feuilles est considéré comme maléfique, mais si on en trouve un à quatre feuilles, il est réputé porter bonheur et exaucer les voeux:«Une feuille apporte la gloire, une autre la fortune, une troisième un bien-aimé pour la vie, la quatrième confère une solide santé, tels sont les bienfaits du trèfle à quatre feuilles. On croit aussi qu'un trèfle à trois feuilles fournit une protection magique. Il entrait dans la composition des potions conférant jeunesse et beauté. L'une de ces recettes consiste à recueillir la rosée du premier matin de mai juste avant le lever du jour. Il faut y ajouter trois tiges de trèfles et laisser macérer le tout à l'abri de la lumière jusqu'au lendemain, avant l'aube. À ce moment précis, il se faut se masser le visage avec cette lotion et répéter le même gestion chaque jour jusqu'à épuisement de la potion. Le trèfle est placé sous l'égide de Mercure. S'il ne possède que trois feuilles, il représente les trois aspects de la vie ou les trois aspects de la Déesse ou encore la triade composée par le corps, l'esprit et l'âme.

Le Muguet ou «lis de la vallée»
Cette jolie plante set bénéfique pour le cerveau, le système lymphatique et le coeur. Elle a été utlisée dans le traitement de convalescents ayant subi une attaque; elle s'est révélée précieuse pour leur faire recouvrer une élocution correcte, calmer leurs nerfs et réduire l'hypertension. Une infusion efficace peut être réalisée par des herboristes avertis à partir des tiges en fleur. Traditionnellement, on pense qu'il vaut mieux éviter de traverser un massif de muguet. Quiconque s'y arrêterait un moment, dit-on, mourrait dans l'année...


Dernière édition par le Lun 7 Mai - 12:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 12:20

Herbier Féérique de l'Été

La digitale
Les sinistres attributs magiques de la digitale se révèlent dans les surnoms qui lui sont donnés: «le doigt sanglant», «les clochettes du défunt», etc. D'apparence séduisante mais vénéneuse, cette plante possède une double nature, clairement exprimée par le langage des fleurs, elle signifie «hypocrisie». La forme caractéristique de ses fleurs a inspiré bien des thèmes poétiques. Pour le poète anglais du XVIIe siècle Abraham Cowley, la digitale est l'attribut de Flora, la déesse romaine des Fleurs et du Printemps. Les fleurs de la digitale seraient fabriquées par les fées. Selon le poète anglais du XIXe siècle, Hartley Coleridge, elles aiment à se «pelotonner doucement dans les clochettes de la digitale». Les propriétés toxiques de la digitale ont longtemps été liées à l'activité des sorcières, qui l'employaient dans leurs potions à des fins hallucinogènes. Pour renforcer le pouvoir de la plante, elles prenaient toujours soin de la cueillir avec la main gauche, la prélevant du côté nord du massif. Placée sous l'égide de Vénus, la digitale est recommandée par les herboristes de régulateur cardiaque. On peut utiliser ses feuilles en cataplasme pour apaiser la migraine. La digitaline appartient à notre pharmacopée moderne et sert de tonique cardiaque.

Le Pavot
La légende raconte que le pavot écarlate est né du sang d'un dragon. Dans la mythologie, le pavot fournissant l'opium était déjà la plante du sommeil et des rêves. Pour l'auteur dramatique anglais du XVIIe siècle Ben Johnson, le pavot somnifère (Papaver somniferum) est l'ingrédient de base permettant de pratiquer la magie noire, comme il l'évoque dans Le Chant des Sorcières. Un élixir laiteux est obtenu à partir du pavot rouge commun; il possède des propriétés narcotiques mais à un degré moindre que le pavot à opium. On peut faire des tisanes avec les feuilles et les pétales du pavot commun, pour soulager les problèmes respiratoires. Placé sous l'égide de la Lune, le pavot conférait des pouvoirs magiques d'ordre prophétique. Pour y parvenir, il faut faire un trou dans une cosse sèche, enlever les graines de pavot et mettre à la place un petit morceau de papier jaune sur lequel on aurait inscrit la question à laquelle l'oracle doit répondre. Après quoi on dépose la cosse de pavot auprès de son lit, pour obtenir une réponse en rêve pendant la nuit. On peut écraser des feuilles de pavot dans sa main pour faire de la divination.

Le Romarin
Connu pour être un stimulant de la mémoire, le romarin est également réputé pour aiguiser l'intelligence. Si l'on respire sa fraîche fragrance, le romarin écrasé éclaircira immédiatement l'esprit; le boire en tisane est recommandé avant de passer un examen. Les Romains de l'Antiquité tressaient des couronnes de romarin qu'ils portaient sur la tête pour stimuler leur intelligence. Placée sous l'égide du Soleil, cette herbe aromatique étaient traditionnellement employée comme oracle d'amour. Un bol de farine placé sous un buisson de romarin à minuit en plein été révélera le nom du futur bien-aimé: on pourra venir y lire ses initiales le lendemain. Au XVIIe siècle, l'herboriste anglais Nicolas Culpeper était si convaincu des pouvoirs médicinaux du romarin, qu'il conseillait de faire des conserves de feuilles et de fleurs pour éviter d'attrapper la peste bubonique. Il fit tant et si bien que lorsque la peste arriva à Londres, le prix du moindre rameau de romarin avait grimpé en flèche, et était devenu bien trop cher pour que les gens puissent en acheter. Cette herbe était autrefois utilisée pour décorer les coupes et les gobelets lors des banquets.

La Fraise
Qu'elle soit sauvage ou cultivée, la fraise est très prisée par les herboristes pour ses propriétés rafraîchissantes. On peut faire une tisane avec les feuilles pour combattre la fièvre et la transpiration. On pense aussi que ses feuilles ont un effet tonique sur la circulation sanguine. Le jus de fraise est réputé très bon pour le teint: on peut s'en enduire le visage au coucher puis enlever l'excédent avec une lotion au cerfeuil le lendemain matin. Ce même jus a la propriété de blanchir les dents. Placée sous l'égide de Vénus, la fraise symbolise l'amour et la perfection. Dans la mythologie nordique, elle était dédiée à Frigg, la déesse des Nuages et de l'Amour conjugal. Elle dissimulait les enfants morts dans des feuilles de fraise pour les emmener secrètement dans les nuages. En Bavière, les fraises sont spécifiquement liées aux elfes. Selon une vieille coutume, un fermier doit attacher un panier de ces fruits entre les cornes de sa vache lorsqu'elle va paître dans les alpages, en guise de cadeau pour les elfes. En échange, ceux-ci lui garantissent une production de lait bien plus abondante.

L'Achillée (ou mille-feuilles)
L'Achillée est une des fleurs préférées des fées, et a longtemps été un ingrédient de base pour les philtres d'amour. On raconte que cette plante possède le pouvoir d'assurer à un couple sept ans de bonheur si les époux la consonmment le jour de leur mariage. On prétend que si on la coupe en croix, les initiales du futur époux ou de la promise apparaîtront par magie. Par un autre sortilège, on obtient une réponse en rêve, consiste à poser une grainde d'achillée sous son oreiller puis à psalmodier: « ô toi belle herbe de l'arbre de Vénus, ton véritable nom est achillée, Tu sais qui doit être l'élu de mon coeur, je te supplie de me le dire demain». Placée sous l'égide de Vénus, l'achillée est réputée posséder des pouvoirs magiques de protection. On entrelaçait dans les guirlandes et les couronnes suspendues dans les maisons, la veille de la St-Jean, pour chasser les mauvais esprits. On dit aussi qu'on ne ressent plus aucune peur quand on en tient un bouquet à la main. Les herboristes recommandent d'introduire doucement une tige d'achillée dans le nez pour provoquer un saignement en antidote à la migraine: c'est pourquoi on l'appelle aussi achillée «nez saignant!»

La Lavande
Cette plante aromatique tire son nom de la racine latine lavare, qui signifie «laver»: dans l'Antiquité romaine, on avait l'habitude de prendre des bains parfumés avec ses feuilles et ses fleurs. La lavande sèche facilement et les petits sachets de ses fleurs apportent une douce fragrance au linge. Il était conseillé autrefois aux épouses de garder de la lavande chez elles pour se préserver des violences conjugales. Placée sous l'égide de Mercure, la lavande signifie méfiance, reconnaissance et assiduité dans le langage des fleurs. Des générations d'herboristes ont à juste titre fait confiance aux pouvoirs cicatrisants de cette plante. On l'a utilisée comme tonique, combinée au romarin, écrasée avec de la canelle et de la muscade, sous forme de teinture. Appliquée sur le front, elle soulage les maux de tête et fait baisser la fièvre.

L'Oeillet
L'oeillet est depuis longtemps utilisé comm eune plante magique protectrice. Les oeillets rouges plantés dans un jardin sont réputés repousser les mauvaises ondes. Les sorcières de jadis étaient tellement convaincues de son pouvoir qu'elles en portaient sur elles pour se protéger d'une mort sur le bûcher... Placé sous l'égide du Soleil, l'oeillet est un ingrédient majeur pour bien des sortilèges. L'huile d'oeillet peut accroître les pouvoirs magiques. Elle était aussi employée pour redonner des forces, aider à la guérison et servait souvent dans les rituels sacrés. Pour s'assurer de la puissance magique de l'oeillet, on devra le planter durant le premier quartier de la lune, placée en Balance, pour obtenir les fleurs les plus parfumées.

Le Chèvrefeuille
Dans le langage des fleurs, il signifie l'attachement. Ses effluves capiteux sont réputés éloigner les mauvais esprits. Jadis, les fermiers écossais avaient coutume de suspendre des guirlandes de chèvrefeuille dans les grandes pour protéger leur bétail du mauvais sort. On croyait aussi qu'en écrasant légèrement quelques fleurs dans sa main et en s'en frottant le front on stimulait les dons de clairvoyance. Placé sous l'égide de Jupiter, le chèvrefeuille est employé dans les sortilèges de prospérité. L'un d'eux consiste à allumer des bougies vertes encerclées d'une guirlande de chèvrefeuille pour attier l'argent. Dans ce même but, on peut encore fabriquer des sachets odorants avec les fleurs. Pour les herboristes, le chèvrefeuille fait office de tonique ou de régulateur cardiaque. On peut consommer crues les fleurs de certains chèvrefeuilles, ou en faire du sirop. Pour soigner les oedèmes et les enflures, on peut boire deux tasses d'infusion d'écorce de chèvrefeuille, ou appliquer les feuilles sous forme de cataplasme. Il faut en revanche s'abstenir d'ingérer les baies du chèvrefeuille, car presque toutes sont toxiques.

La Gueule-de-loup ou Muflier
L'appellation «museau de veau» se réfère à la forme des cosses qui contiennent les graines plutôt qu'aux fleurs. Les cosses ont également été comparées à de «vieux os de la tête d'un mouton qui auraient longtemps séjourné dans l'eau». Le muflier est placé sous l'égide de Vénus. Dans le langage des fleurs, il symbolise l'indiscrétion, la présomption et le refus! Ces attributs étaient reconnus par l'auteur grec Théophraste, qui avait remarqué que «certains hommes ont cru que l'usage de cette herbe les aiderait à s'attirer louanges et vénérations... des rêves de soricers.

La Rose
C'est la «reine des fleurs», symbole universel de beauté, de jeunesse et d'amour. Selon une légende de l'Antiquité grecque, Chloris - la Déesse des Fleurs - avait créé la rose en transformant une superbe nymphe morte prématurément en la plus belle des fleurs, qu'elle avait parée d'un diadème de gouttes de rosée. Charmée par cette métamorphose, la déesse Aphrodite offrit la rose à Éros, dieu de l'Amour. Ainsi cette fleur a-t-elle toujours été associée au sentiment amoureux. Placée sous l'égide de Vénus, la rose est l'ingrédient des rituels d'amour, de fécondité et de clairvoyance. Le parfum tenace de la rose explique qu'on l'utilise beaucoup pour les potions et les parfums. L'huile extraite de la rose de Damas, l'eau de rose et le miel de rose étaient dans l'Antiquité considérés comme les parfums les plus précieux du monde perse. Faire brûler quelques gouttes d'huile de rose emplit la maison d'ondes d'amour.

La Reine-des-prés
Placée sous l'égide de Jupiter, cette fleur parfumée posséderait des vibrations magiques particulièrement bénéfiques. On en dépose traditionnellement sur l'autel quand on l'utilise dans le cadre d'un cérémonial magique. Quoiqu'il en soit, la puissante fragrance de la reine-des-prés l'associe également à des phénomènes bien plus sombres: à la mort par exemple. On raconte qu'en certaines circonstances, son parfum peut induire un sommeil si profond qu'on ne s'en réveille pas... Dans la tradition irlandaise, la reine-des-prés et sa fragrance caractéristique sont l'attribut de la déesse de la Lune Aine de Knockaine, l'esprit gardien des moissons et du bétail. La reine-des-prés permet de multiples usages. Dans le comté de Nottingham, en Angleterre, on la fait sécher et on la fume exactement comme du tabac. Dans la pharmacopée traditionnelle, on en fait d'efficaces infusions contre les reflux et les aigreurs d'estomac.

L'Armoise
Connue comme «l'herbe des sorcières», l'armoise est associée à la magie du solstice d'été. On raconte qu'en étalant le nectar tirsé de ses jeunes feuilles sur un miroir magique ou sur une boule de cristal, on décuple les pouvoirs de clairvoyance. Cette plante peut être brûlée en guise d'encens ou ingérée sous forme de potion pour produire les mêmes effets. L'armoise entre dans la composition de nombreux charmes d'amour.

Le Souci
C'est une fleur solaire, définie par la croyance populaire comme étant l'épouse du Soleil: parce qu'elle déploie ses pétales à l'aube et les referme au crépuscule. Évidemment placée sous l'égide du Soleil, elle signifie prospérité et succès dans le langage des fleurs. Rêver de soucis est réputé de bon augure, annonçant un mariage heureux. L'huile de souci est employée pour concoter des sortilèges d'amour, par exemple pour identifier en rêve son futur amour. On pensait que la seule vision de la couleur éclatante de ses pétales apportait la force et réconfortait les gens souffrant de dépression nerveuse. Dans l'élaboration des sortilèges, le souci confère une aura bénéfique. Pour préserver au maximum ses propriétés, on doit le cueillir à midi. Dans la pharmacopée, les pétales peuvent être magés tels quels ou être pris en infusion. On en fait aussi de l'huile ou de la lotion, particulièrement recommandée poue la fraîcheur du teint.


Dernière édition par le Lun 7 Mai - 12:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 12:20

Herbier féérique de l'Automne

L'amanite tue-mouche
Appelée «champignon magique», l'amanite tue-mouche a été utilisée lors des rituels secrets depuis fort longtemps et partout dans le monde. Elle était vénérée comme un végétal de grande importance mystique, principalement à cause de ses propriétés hallucinogènes. On pense que les druides en faisaient un usage divinatoire, et qu'ils prenaient soin de les faire sécher avant de les consommer. Ils saveient que si on les mange frais, ces champignons provoquent de violents vomissements, une accélération du rythme cardiaque et le délire. En Russie, les chamans utilisaient les amanites tue-mouche pour augmenter leurs pouvoirs.

La pomme
C'est le fruit défendu d'Éden des chrétiens mais pour les païens de jadis un symbole de protection et de connaissance. C'est aussi un ingrédient pour de puissants sortilèges. Dans la mythologie grecque, les Pommes d'Or du jardin des Hespérides étaient jalousement gardées par les trois nymphes du Couchant, dans un verger situé dans les îles Bien-heureuses. Également importante dans la mythologie nordique, la pomme sacrée était mangée chaque jour par les dieux et déesse d'Asgard parce qu'elle constituait le secret de leur éternelle jeunesse... Pour les Celtes, le pommier est le «plus noble des arbres», parce qu'il porte ce fruit de vie. Abattre un pommier était même puni de mort. Le cidre brut de pomme est traditionnellement considéré comme le breuvage des sorcières. La pomme est révérée comme un fruit magique, parce qu'il suffit de la couper en deux pour distinguer son coeur en forme d'étoile à cinq branches, formant le pentagramme. Issue de «l'arbre d'amour», la pomme est placée sous l'égide de Vénus. On conseille aux femmes stériles de se rouler sur la terre qui s'étend sous un pommier solitaire pour être enceintes. Le cidre remplace parfois le vin, voire le sang, dans certains rituels magiques.

L'Héliotrope
Cette fleur est le symbole de l'amour éternel. Dans la mythologie grecque, on raconte qu'elle serait née grâce à la fidélité de la nymphe Clytie, amoureuse d'Hélios, dieu du Soleil. Il l'abandonna et elle en eut le coeur brisé. Elle décida de se laisser mourir de faim et son calvaire dura neuf jours et neuf nuits, au terme desquels les autres dieux, apitoyés par son chagrin, la transformèrent en héliotrope, une «fleur destinée à suivre le soleil». Placée sous l'égide du Soleil, cette fleur suit la course de l'astre flamboyant tout le long de la journée. On disait qu'il suffisait de déposer une fleur d'héliotrope sous son oreiller pour faire des rêves prémonitoires.

La mûre
Le mûrier est placé sous l'égide de Vénus, et dans le langage des fleurs, signifie convoitise et jalousie. En offrir à une femme lui porterait malheur. Sur un plan positif, on croit tout de même à ses pouvoirs magiques guérisseurs. Pour soigner la coqueluche, il est impératif de ramper sous un buisson de ronces en récitant ceci: «Dans les ronces s'accrochent la coqueluche, ici je la laisse!»

Le Houblon
Les Romains de l'Antiquité aimaient à se régaler de jeunes pousses de houblon. Mais aujourd'hui, on connaît mieux cette plante parce qu'elle entre dans la composition de la bière! De nombreuses superstitions et coutumes sont associées à la moisson du houblon. Tous ceux qui pénétraient dans un champ de houblon à cette période étaient priés d'y déposer une piécette à leurs pieds pour porter bonheur et assurer une meilleure récolte; les laboureux, eux, devaient garder une tresse de houblon comme talisman. Placé sous l'égide de Mars, le houblon est utilisé par les herboristes pour soigner les problèmes du coeur. En infusion, il est recommandé comme sédatif et le houblon en fleur introduit à l'intérieur d'un oreiller, est conseilé contre les insomnies.

Le noisetier
Le noisetier est l'un des plus puissants arbres magiques. Son bois fournit la meilleure matière première pour les baguettes magiques. La baguette de coudrier est réputée posséder d'incroyables pouvoirs divinatoires. On sait qu'on l'a très souvent employée pour découvrir des sources cachées. On estime dans le domaine de la magie que les noisettes apportent sagesse et fertilité. La légende raconte que Finn, un chef de clan irlandais, aurait acquit des pouvoirs surnaturels en goûtant accidentellement le saumon de la Connaissance, nourri avec des noisettes. Le noisetier est placé sous l'égide du Soleil. Les herboristes utilisent les noisettes pour prévenir le durcissement des artères.

Le Tamier commun
Les baies rouges du tamier grimpant illuminent les paysages d'automne. Dans la magie, on utilise plutôt les racines qui ont longtemps constitué une alternative aisée à la mandragore. On raconte que l'exotique racine de mandragore pousse des hurlements si perçants lorsqu'on l'arrache du sol pour l'utiliser à des fins magiques, qu'elle peut vous rendre fou. Sous l'égide de Mars, cette plante est signe de prospérité. Un sortilège indique que si on place une racine de tamier sur une pièce, elle attirera la richesse. On dit aussi que cette plante possède de grands pouvoirs de guérison, et fut employée pour soigner des lépreux. La sève contenue dans la tige fait disparaître les verrues.

Le Sorbier des oiseleurs
Le sorbier, communément appelé «cendre de montagne», par les Anglo-Saxons, était traditionnellement connu comme un «arbre sorcier». On le plantait pour se protéger des mauvais esprits et son bois était réputé pour la confection des baguettes magiques. Son nom anglo-saxon, «Rowan», vient du scandinave runa, qui signifie «sortilège». Ses baies étaient considérées comme l'une des nourritures sacrées dévolues aux dieux. Les druides croyaient en son grand pouvoir et à ses propriétés favorisant la magie divinatoire. Le sorbier est placé sous l'égide du Soleil. Jadis, on en plantait près des maisons pour s'assurer de sa protection magique.


Dernière édition par le Lun 7 Mai - 12:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 12:21

Herbier féérique de l'hiver

Le pin
Le pin est placé sous l'égide de Mars. Dans le langage des fleurs, il signifie fidélité et audace. En magie, on utilise toutes les parties de l'arbre. Les aiguilles de pin séchées et pilées mélangées à parts égales avec du cèdre et du génévrier peuvent être brûlées ensemble dans l'âtre du 1er novembre au 21 mars pour purifier la maison. En hiver, les aiguilles de pin pilées peuvent également être ajoutées à un sachet d'herbes de saison pour concocter un bain magique et purifiant. Les pommes de pin peuvent être portées en guise de talisman pour la fécondité et les noix peuvent être mangées pour favoriser une grossesse. On se sert traditionnellement des branches de pin pour balayer le sol de la forêt après avoir pratiqué des rituels magiques en plein air.

La Fougère
La puissance magique de la fougère, placée sous l'égide de Saturne, serait accrue durant les solstices d'été et d'hiver. En été, si on en ramasse durant le solstice, la fougère luira la nuit trois jours durant comme si elle brûlait. Celui qui se munira de cette plante pendant cette même période de l'année et explorera les montagnes pour découvrir un filon d'or ou voir les trésors de la terre, auréolés de flammes bleues. Le pouvoir magique attribué à chaque plante proviendrait, pour une grande part, de la manière quasi miraculeuse dont elle se reproduit, grâe à d'invisibles graines ou à ses spores. Cela inspira la croyance selon laquelle quiconque ingurgite une graine deviendrait invisible. Les feuilles de fougère faisaient partie de la mythologie romaine. Les Anciens l'assimilaient à la chevelure de Vénus, déesse de l'Amour et de la Beauté. Cette croyance se fonde sur l'effet extraordinaire produit par l'eau sur cette plante. Si on l'arrose, son feuillage prend l'éclat de l'argent; et sitôt que l'eau s'est écoulée, la feuille est parfaitement sèche... Les Romains en avaient fait une potion magique pour préserver la grâce, la beauté et l'amour.

Le Houx
L'idée populaire veut que le houx soit un symbole de joie. Dans le langage des fleurs ils signifie prévoyance. Le houx toujours vert est, avec ses baies rouges, étroitement associé aux fêtes de Noël. Puissant symbole de vitalité au coeur de l'hiver, il revêtait déjà un rôle essentiel dans les célébrations païennes du solstice d'hiver. Appelé la «porte des dieux», il représentait l'ascension et le renouveau de la puissance solaire. Placé sous l'égide de Mars, le houx est supposé protéger des mauvais esprits. On le plantait près des maisons pour bénéficier de sa protection et l'abattre revenait à attirer le malheur sur soi. Les branches chargées de baies rouges étaient accrochées au-dessus du seuil pour célébrer Noël, mais il fallait faire attention à n'en pas faire entrer dans la maison avant le réveillon de Noël. Il était également impératif de jeter ce joux juste avant les Rois. Dans la Rome antique, Pline l'Ancien parlait du houx comme d'une protection efficace contre la foudre. Ses feuilles et ses baies étaient réputées augmenter la virilité. Les baies mélangées dans des tisanes servent encore aujourd'hui de fortifiant.

La Lierre
Un mythe grec raconte que le lierre doit son nom anglo-saxon - ivy - à une nymphe qui dansait avec un tel entrain pour Dionysos, le dieu du vin, qu'elle tomba finalement morte d'épuisement à ses pieds. Touché par son sacrifice, Dionysos la transforma en lierre, plante qui ne demande qu'à tout enlacer autour d'elle! Si on l'ingère, la plante se révère toxique. Cela explique son rôle dans les rituels de Bacchus et Dionysos: les fêtards complètement ivres portent des branches de sapin entrelacées de lierre au cours de leurs bacchanales et font mine de s'attaquer à des animaux ou à des enfants. Placé sous l'égide de Saturne, la lierre symbolise l'attachement et l'amitié éternelle. La lierre s'agrippe aux murs des maison et protège ceux qui y vivent, mais gare s'il vient à mourir! Le mauvais oeil s'abattra sur le foyer. On l'utilisait également pour des usages divinatoires.

Le Gui
Les druides étaient convaincus de la puissance du gui, et le coupaient lors d'un cérémonial pratiqué six jours après la nouvelle lune, avec une serpe d'or. Placé sous l'égide du soleil, le gui a longtemps été associé à la fécondité et à la protection magique. Les druides pensaient que ses baies étaient un don fertile, cadeau de la divinité suprême. Ce pouvoir présumé s'est perpétué à l'occasion des fêtes de Noël, quand les amoureux s'embrassent sous un bouquet de gui pour porter bonheur à leur union. Pour que le charme opète, ils doivent cependant cueillir une baie après chaque baiser et la lancer par-dessus l'épaule gauche. On conseille aux femmes de porter des bracelets et des colliers de gui pour les aider à être enceintes. Les druides distribuaient le gui sacré aux praticiens durant les cérémonies: les branches étaient ensuite suspendues dans les maisons pour les protéger du mal. Porté en collier, le gui pouvait servir de talisman protecteur, à condition d'avoir tourné trois fois autour de l'arbre où il était cueilli et de le couper avec un couteau neuf. Le gui était la première des sept plantes sacrées des druides, les autres étant: la verveine, la jusquiame noire, la primevière, la pulsatilla, le trèfle et l'aconit jaune. Le jus extrait des baies, utilisé en lotion, aide à se débarrasser des boutons récalcitrants et peut soulager les raideurs articulaires.

Le Perce-Neige
Placé sous l'égide de Saturne, cette fleur symbolise l'amitié dans l'adversité et la pureté, selon le langage des fleurs. Certains comparents la forme de cette fleur à un linceul, et pensent pour cette raison qu'il est néfaste de l'avoir chez soi. On conseille aux jeunes filles qui souhaient se marier dans l'année de ne pas cueillir de perce-neige avant le jour de la St-Valentin, parce que cela gâcherait leurs projets amoureux. En phytothérapie, on emploie le perce-neige pour soulager tous les petits maux causés par la froidure. Un onguent à base de bulbes écrasés pourra soigner les gerçures et les engelures.

L'Aconit
L'aconit est une herbe vénéneuse dédiée à Hécate, la déesse de la Magie et de la Sorcellerie. Sa forme caractéristique, plutôt sinistre, lui vaut son surnom de «capuchon de moine». Il existe deux sortes d'aconits, l'une jaune, l'autre bleue. L'aconit jaune appelé «tue-loup» est aussi toxique que le bleu et ses fleurs étaient décrites au XVIe siècle par l'herboriste Henry Lyte comme particulièrement «vénéneuses et mauvaises». Dans le langage des fleurs, l'aconit signifie «éclat et brillance».

Le Crocus
Selon une légende grecque, cette fleur doit son nom à l'hommage rendu par les dieux au jeune et beau Crocus, mort le coeur brisé à cause de son amour non partagé pour une bergère. Ce mythe explique la coutume selon laquelle on décorait les lits des jeunes mariés avec des fleurs de crocus. C'est également pourquoi on l'utilisait pour fabriquer des philtres d'amour. Les Romains de l'Antiquité l'employaient aussi comme tonique cardiaque. Le crocus est placé sous l'égide du Soleil, et dans le langage des fleurs, il signifie l'attachement de la jeunesse et la joie. Les coquettes du Xe siècle se servaient du safran tiré de la fleur comme d'une teinture pour les cheveux. Dans le domaine de la magie, ses pouvoirs sont puissants: on peut déchaîner les vents rien qu'en laissant choir dans le vide une fleur de crocus d'un lieu élevé. On peut aussi la brûler et regarder la fumée s'élever dans les airs pour obtenir le même résultat. Le crocus à safran peut être brûlé comme encens avec la myrrhe et des boutons de rose: il possède alors des vertus guérisseuses. On peut le boire en infusion pour déclencher des visions divinatoires. Avant de s'adonner à un rituel magique de guérison, on conseille de se laver les mains avec de l'eau de crocus pour se purifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Amarië Arywen
Elenna
Elenna
avatar

Féminin Nombre de messages : 878
Age : 23
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 13:59

Je te dit d'avance (car j'ai pas tout lu) que tu es incroyablement courageuse d'avoir écrit tout ça et que...je vais prendre mon temps pour le lire!!!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nienna Elanessë
naïades
naïades
avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 23
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 16:39

oui moi aussi (pfff ché pas comment tu fais !!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Berhed
Elenna
Elenna
avatar

Féminin Nombre de messages : 509
Localisation : Hautes Pyrenees/Côtes d'armor
Date d'inscription : 06/05/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 17:40

ben moi je commenceà lire le printemps
j'ai toute l'année pour arriver à l'hiver Very Happy

j'aime beaucoup cette rubrique car j'adore les fleurs

merci beaucoup flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://assosbzhetcercles.cultureforum.net/
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Lun 7 Mai - 17:47

Bon et bien mes jeunes fées il y a un truc très simple pour écrire tout ça, ça s'appelle le copié collé mdr
Attendez j'sais que j'ai certaines capacités mais je suis pas supergirl mdr

Ravi que le topic te plaise Berhed et en effet on a toute l'année voir plus pour lire le sujet super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Nienna Elanessë
naïades
naïades
avatar

Féminin Nombre de messages : 456
Age : 23
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   Mer 9 Mai - 17:37

et nous on s'inquiète pour toi et toi tu est pété de rire !!!
c'est pas du jeu !! crise crise crise crise crise crise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Herbier magique des fées   

Revenir en haut Aller en bas
 
Herbier magique des fées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Herbier magique des fées
» Le mystère du sac magique
» La citrouille magique
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» [TripReport - Terminé] Un début d'années magique... Weekend du 2 et 3 Janvier 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Fées  :: Les Secrets de l'Enchanteresse :: Flore verdoyante et Faune sauvage-
Sauter vers: