Forum de discussions autour du monde féerique
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elaine d'Astolat, Lady of Shalott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   Jeu 24 Juil - 8:43

J'ai lu pour la première fois le nom d'Elaine d'Astolat sous forme d'un court récit dans la partie de Lancelot ou l'Age d'or de la table ronde de l'ouvrage de Claudine Glot et Marc Nagels intitulé « La Légende Arthurienne » Et ce récit m'a donné envie d'en savoir plus sur cette triste légende....

Lady of Shalott

The Lady of Shalott ou La Dame de Shalott, Elaine d'Astolat, sont les noms associés au même personnage rencontré dans les légendes arthuriennes et dans l'oeuvre du poète anglais Alfred Tennyson(1809-1892).

Le personnage d'Elaine apparaît pour la première fois dans Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, au XVème siècle, et sera repris par Tennyson dans Lancelot et Elaine. Le poète s'en inspirera pour créer le personnage de The Lady of Shalott qui connut un succès important.

Permettez moi de vous résumer cette légende issue du personnage d'Elaine d'Astolat :

Sur l'Île de Shalott, une Dame, enfermée dans une tour, tisse éternellement une tapisserie. Une malédiction lui interdit de regarder le monde réel par sa fenêtre. Mais elle contemple cette réalité qui lui est interdite grâce à un miroir.

"(...) Quatre murailles solitaires, et quatre tours meurtrières,
Surplombent un spacieux parterre
De fleurs délétères;
Cet îlot silencieux empierre
La Dame de Shalott
(...)
C’est là-haut dans sa tour
Qu’elle tisse nuit et jour
Une toile magique aux couleurs flamboyantes.
Quelqu’un lui a soufflé
Qu’elle est perdue si jamais
Elle descend vers Camelot.
Elle ne sait d’où vient ce maléfice,
Aussi, continûment, elle tisse,
Et n’a d’autre souci que de tisser,
La Dame de Shallot"

Son désespoir allait grandissant lorsqu'elle observait des couples amoureux enlacés au loin. Nuit et jour, elle se languissait d'un retour à la normalité.

"(...) Mais elle aime à tisser, tristement, dans sa toile
Ces visions féeriques que son Miroir dévoile,
Car bien souvent, dans la nuit solitaire,
Un convoi funéraire,
Escorté de panaches, et de lumières,
Et de musique amère,
S’en allait vers Camelot.
Et là, sous la Lune pleine,
Venaient languir deux jeunes mariés :
"Comme je suis lasse des ombres", dit-elle

Un jour, apercevant le reflet de Lancelot (qu'elle aimait profondément mais qui n'avait d'yeux que pour Guenièvre) passer devant le miroir, la Dame se mit à l'épier directement, ce qui déclencha la malédiction.

"(...) Elle quitte son voile, quitte son siège,
Fait quatre longs pas dans la pièce;
Voit le lys d’eau qui croît,
Et le casque empenné aussi voit :
Elle tourne l’œil vers Camelot.
Vole le voile, et flotte en l’air;
Brise miroir d’aile en aile;
" Me voici perdue", gémit-elle
La Dame de Shalott"

Durant la tempête automnale qui se produisit alors, la Dame embarqua dans un bateau sur la proue duquel elle inscrivit «La Dame de Shalott», emportant avec elle sa précieuse tapisserie. 
Sentant sa vie s'en aller en tentant de briser sa malédiction, elle chante son désespoir en naviguant vers Camelot et vers une mort certaine.


"(...) Ce soir Elle descendit et trouva un esquif
Sous un saule, laissé seul, à la dérive... Puis,
Autour de la proue, elle inscrivit ces lignes :
« La Dame de Shalott »
 (...)
Couchée, dans sa robe d’albâtre
Qui de çà, de là, autour d’elle folâtre
Des feuilles légères sur sa joue blanchâtre,
Tombant parfois - en cette nuit aux mille échos,
Elle flotta, doucement, vers Camelot.
Et comme l’esquif allait longeant
Ces verts coteaux plantés de saules,
Où dorment les champs,
Là, dit-on, elle chanta
Son dernier chant,
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Son corps glacé fut retrouvé peu après sur les berges du Royaume par les dames et chevaliers de Camelot dont Lancelot, qui prièrent ensuite pour le repos de son âme. La tapisserie qu'elle avait tissée durant toute sa captivité recouvrait un des bords de son embarcation.

"(...) Sous les tourelles, et les balcons fleuris,
À côté des jardins et des galeries,
Flottait cette ombre diaphane,
Morte au milieu des maisons, si pâle
Et silencieuse dans Camelot...
Puis ils sont sortis sur les quais,
Dame et seigneur, bourgeois et chevalier,
Et là, sur la proue, ont déchiffré :
La Dame de Shalott

Qui donc est-ce ? Mais qu’arrive-t-il ?
Lors tout près, dans le palais illuminé,
Meurt l’écho de la gaieté;
Et tous, effrayés, de se signer,
Les chevaliers de Camelot;
Mais Lancelot se fraie un passage,
Il dit : "Quelle beauté en son visage;
Puisse Dieu lui accorder sa grâce,
La Dame de Shalott

Poème d'Alfred Tennyson, version de 1842.:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   Lun 8 Sep - 15:13


quel imbécile ce lancelot
Revenir en haut Aller en bas
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   Lun 8 Sep - 16:17

Wink fine analyse!!!

Je vous fais découvrir la chanson de Loreena McKennitt - The Lady of Shalott, à mes yeux vraiment très belle!



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   Ven 18 Sep - 13:25

C'est un très joli poème Liline ! Il est tendre et triste à la fois. Mais cet amour à sens unique est terrible. Il y avait des versions de ce poème datant du 13è dont une italienne "La Donna di Scallota" (alors à vérifier plus justement car ma recherche sur ce coup s'est arrêté à wikipédia).

Voici une vidéo qui met en image le poème de Tennyson. Ce court métrage à été réalisé pour le bicentenaire de la naissance du poète (en 2009) et s'inspire entre autre des peintures de John William Waterhouse. La première vidéo est la même que la seconde sauf que le youtuber a placé dans la première vidéo la bande de Loreena McKennitt. Bande que tu as Liline déjà publié avec raison car elle est magnifique.





Revenir en haut Aller en bas
Liline
Elbereth
avatar

Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 37
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   Ven 18 Sep - 22:03

Intéressant je veux bien connaître l'issue de tes futurs recherches!! Et merci à toi de ton partage!


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   Sam 19 Sep - 17:49

C'est un plaisir de participer (un peu) à la vie de l'aube des fées ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elaine d'Astolat, Lady of Shalott   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elaine d'Astolat, Lady of Shalott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elaine d'Astolat, Lady of Shalott
» Sir Cosmo et Lady Duff Gordon
» Lady Diamand, Kate Von D et d'autres [Tatouage]
» Lady Catherine
» Le Lady February Sweater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Fées  :: La Tanière du Sage Dragon :: Mythes et folklores-
Sauter vers: