Forum de discussions autour du monde féerique
 
CalendrierAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liline
Elbereth


Féminin Nombre de messages : 2488
Age : 36
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: L'histoire sans fin   Ven 25 Fév - 19:18


Voilà, je lance un jeu qui pourrait être simpa, je m'explique :

- Le but est de créer une histoire qui tienne un minimum la route

- Chaque membre doit envoyer quelques mots par post

- A chaque post, il faudrait faire un copier/coller du précédent pour que l'histoire tienne sur un même post à chaque fois .

Exemple :

(1er post) : "Il était une fois"
(2ème post) : "Il était une fois, dans une contrée très lointaine"
etc...
Essayez de faire attention à la cohérence des phrases pour que celà ne devienne pas n'importe nawak svp ^^

Il était une fois, dans une contrée très lointaine...

A vous de jouer !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesportesdeliandre.forumactif.org
korriganette
Aube de printemps


Féminin Nombre de messages : 486
Age : 57
Localisation : 17km de la forêt de Brocéliande
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Lun 28 Fév - 18:22

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irildor
Chevalier de l'Aube
Chevalier de l'Aube


Masculin Nombre de messages : 548
Age : 34
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Lun 28 Fév - 21:48

Peut être que Koriganette, tu pourrais nous explique le sens de tes paroles, à moins que ce ne soit moi qui soit trop fatigué ce soir ? J'aurais bien voulu continuer mais je bloque un peu sur tes mots...



– Le coeur est l'art du juste, car les cieux racontent la gloire des licornes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.blanchelicorne.fr
korriganette
Aube de printemps


Féminin Nombre de messages : 486
Age : 57
Localisation : 17km de la forêt de Brocéliande
Date d'inscription : 07/08/2007

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mar 1 Mar - 6:33

"il était une fois" ( situe l'histoire contée très loin dans le temps, ou voir même imaginaire) je l'aie imaginé réelle en sachant que les années(ans) ont passées que cette contrée existe toujours envers et contre tout et et que ses années passées ont été sans effets quelque soient ceux-ci (sur l'âme de cette contrée)
mais si ça vous semble incompréhensible je peux changer
bonne journée
Korriganette
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly
méliades
méliades


Féminin Nombre de messages : 138
Age : 21
Localisation : Quelque part près d'une rivière, à l'ombre d'un saule...
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 6 Avr - 17:54

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme, ne laissant à perte de vue que des forêts, des champs et des pleines, vierge de tout Homme...

( j'espère que ça va, je ne suis pas non plus sure d'avoir compris ce que voulait dire Korriganette )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vega
néréides
néréides


Féminin Nombre de messages : 327
Age : 27
Localisation : dans un boudoir orientalisant
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 6 Avr - 19:16

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme, ne laissant à perte de vue que des forêts, des champs et des pleines, vierge de tout Homme, une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal.

(j'ai bien cru que cette phrase ne finirait jamais! XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly
méliades
méliades


Féminin Nombre de messages : 138
Age : 21
Localisation : Quelque part près d'une rivière, à l'ombre d'un saule...
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 6 Avr - 19:24

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme, ne laissant à perte de vue que des forêts, des champs et des pleines, vierge de tout Homme, une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal.La fontaine captait la lumière du soleil -ou de la lune- pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions; créant de jour comme de nuit un joyaux scintillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vega
néréides
néréides


Féminin Nombre de messages : 327
Age : 27
Localisation : dans un boudoir orientalisant
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 6 Avr - 20:25

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme, ne laissant à perte de vue que des forêts, des champs et des pleines, vierge de tout Homme, une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal.La fontaine captait la lumière du soleil -ou de la lune- pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions; créant de jour comme de nuit un joyaux scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine; qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer de jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly
méliades
méliades


Féminin Nombre de messages : 138
Age : 21
Localisation : Quelque part près d'une rivière, à l'ombre d'un saule...
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 6 Avr - 20:45

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme, ne laissant à perte de vue que des forêts, des champs et des pleines, vierge de tout Homme, une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal.La fontaine captait la lumière du soleil -ou de la lune- pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions; créant de jour comme de nuit un joyaux scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine; qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer de jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quelle que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vega
néréides
néréides


Féminin Nombre de messages : 327
Age : 27
Localisation : dans un boudoir orientalisant
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Mer 6 Avr - 21:02

Il était une fois, dans une contrée très lointaine, où, les ans ont passés vaincus de son âme, ne laissant à perte de vue que des forêts, des champs et des pleines, vierge de tout Homme, une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal.La fontaine captait la lumière du soleil -ou de la lune- pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions; créant de jour comme de nuit un joyaux scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine; qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer de jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quelle que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.

Ce ne fut pourtant pas un homme qui en effleura les bords, mais un enfant, qui portait dans ses yeux l'éclat de l'orage. Nul n'aurait su dire d'où il venait, mais il était certain que les dieux eux mêmes avaient dû porter ses pas si loin des frontières du monde des hommes. S'approchant pour puiser un peu de cette eau pure, il se figea soudain, face à ce miroir liquide qui ne lui renvoyait aucun reflet de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irildor
Chevalier de l'Aube
Chevalier de l'Aube


Masculin Nombre de messages : 548
Age : 34
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Avr - 8:14

Il était une fois, dans une contrée très lointaine – où les ans n'avaient laissé à perte de vue que des forêts, des champs et des plaines, vierges de tout Homme – une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal. La fontaine captait la lumière du soleil ou de la lune pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions ; créant de jour comme de nuit un joyau scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine : qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide ? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer à jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin ? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quel que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.

Ce ne fut pourtant pas un homme qui en effleura les bords, mais un enfant, qui portait dans ses yeux l'éclat de l'orage. Nul n'aurait su dire d'où il venait, mais il était certain que les dieux eux mêmes avaient dû porter ses pas si loin des frontières du monde des hommes. S'approchant pour puiser un peu de cette eau pure, il se figea soudain, face à ce miroir liquide qui ne lui renvoyait aucun reflet de lui-même
Intrigué, il se pencha plus avant et cligna des yeux, ne comprenant pas ce qui se passait. Quelle ne fut pas surprise de voir soudain apparaître, en lieu et place de son reflet, une gracieuse silhouette féminine qui lui souriait ! Il n'eut pourtant pas le temps de réagir : sitôt qu'il étendit sa main vers elle, elle disparut, le laissant silencieux et songeur.



– Le coeur est l'art du juste, car les cieux racontent la gloire des licornes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.blanchelicorne.fr
Holly
méliades
méliades


Féminin Nombre de messages : 138
Age : 21
Localisation : Quelque part près d'une rivière, à l'ombre d'un saule...
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Avr - 15:25

Il était une fois, dans une contrée très lointaine – où les ans n'avaient laissé à perte de vue que des forêts, des champs et des plaines, vierges de tout Homme – une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal. La fontaine captait la lumière du soleil ou de la lune pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions ; créant de jour comme de nuit un joyau scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine : qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide ? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer à jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin ? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quel que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.

Ce ne fut pourtant pas un homme qui en effleura les bords, mais un enfant, qui portait dans ses yeux l'éclat de l'orage. Nul n'aurait su dire d'où il venait, mais il était certain que les dieux eux mêmes avaient dû porter ses pas si loin des frontières du monde des hommes. S'approchant pour puiser un peu de cette eau pure, il se figea soudain, face à ce miroir liquide qui ne lui renvoyait aucun reflet de lui-même
Intrigué, il se pencha plus avant et cligna des yeux, ne comprenant pas ce qui se passait. Quelle ne fut pas surprise de voir soudain apparaître, en lieu et place de son reflet, une gracieuse silhouette féminine qui lui souriait ! Il n'eut pourtant pas le temps de réagir : sitôt qu'il étendit sa main vers elle, elle disparut, le laissant silencieux et songeur.
Il eut beau réessayer encore et encore, rien ne se passa. Déçu, il lança un dernier regard à la fontaine et continua sa route à travers la forêt, éternelle témoin du mystère de la fontaine. Il marcha un long moment, la forêt était immense, peut-être allait-il mettre des jours à la traverser ? Et puis au loin, il aperçu une lumière plus forte : enfin la sortie! Mais, à la lisière de la forêt, il hésita...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vega
néréides
néréides


Féminin Nombre de messages : 327
Age : 27
Localisation : dans un boudoir orientalisant
Date d'inscription : 28/08/2009

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Jeu 7 Avr - 17:02

Il était une fois, dans une contrée très lointaine – où les ans n'avaient laissé à perte de vue que des forêts, des champs et des plaines, vierges de tout Homme – une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal. La fontaine captait la lumière du soleil ou de la lune pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions ; créant de jour comme de nuit un joyau scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine : qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide ? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer à jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin ? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quel que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.

Ce ne fut pourtant pas un homme qui en effleura les bords, mais un enfant, qui portait dans ses yeux l'éclat de l'orage. Nul n'aurait su dire d'où il venait, mais il était certain que les dieux eux mêmes avaient dû porter ses pas si loin des frontières du monde des hommes. S'approchant pour puiser un peu de cette eau pure, il se figea soudain, face à ce miroir liquide qui ne lui renvoyait aucun reflet de lui-même
Intrigué, il se pencha plus avant et cligna des yeux, ne comprenant pas ce qui se passait. Quelle ne fut pas surprise de voir soudain apparaître, en lieu et place de son reflet, une gracieuse silhouette féminine qui lui souriait ! Il n'eut pourtant pas le temps de réagir : sitôt qu'il étendit sa main vers elle, elle disparut, le laissant silencieux et songeur.
Il eut beau réessayer encore et encore, rien ne se passa. Déçu, il lança un dernier regard à la fontaine et continua sa route à travers la forêt, éternelle témoin du mystère de la fontaine. Il marcha un long moment, la forêt était immense, peut-être allait-il mettre des jours à la traverser ? Et puis au loin, il aperçu une lumière plus forte : enfin la sortie! Mais, à la lisière de la forêt, il hésita. Etait-ce un rêve, avait-il bien vu une femme se refléter dans l'onde claire? Ou bien le long voyage qui l'avait conduit jusqu'ici avait-il abusé ses forces et sa pensée? Les sages de son village lui avait enseigné que les esprits ne se manifestaient que lorsqu'ils pensaient être seuls, et que personne ne les observait, aussi l'enfant se résolu à se cacher dans un bosquet près de la fontaine en attendant la nuit; peut-être la créature apparaitrait-elle à nouveau?

Il rebroussa une dernière fois chemin pour retourner vers la fontaine, mais lorsqu'il y parvint, la fontaine avait disparu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irildor
Chevalier de l'Aube
Chevalier de l'Aube


Masculin Nombre de messages : 548
Age : 34
Date d'inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 8 Avr - 8:43

Il était une fois, dans une contrée très lointaine – où les ans n'avaient laissé à perte de vue que des forêts, des champs et des plaines, vierges de tout Homme – une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal. La fontaine captait la lumière du soleil ou de la lune pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions ; créant de jour comme de nuit un joyau scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine : qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide ? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer à jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin ? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quel que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.

Ce ne fut pourtant pas un homme qui en effleura les bords, mais un enfant, qui portait dans ses yeux l'éclat de l'orage. Nul n'aurait su dire d'où il venait, mais il était certain que les dieux eux mêmes avaient dû porter ses pas si loin des frontières du monde des hommes. S'approchant pour puiser un peu de cette eau pure, il se figea soudain, face à ce miroir liquide qui ne lui renvoyait aucun reflet de lui-même
Intrigué, il se pencha plus avant et cligna des yeux, ne comprenant pas ce qui se passait. Quelle ne fut pas surprise de voir soudain apparaître, en lieu et place de son reflet, une gracieuse silhouette féminine qui lui souriait ! Il n'eut pourtant pas le temps de réagir : sitôt qu'il étendit sa main vers elle, elle disparut, le laissant silencieux et songeur.
Il eut beau réessayer encore et encore, rien ne se passa. Déçu, il lança un dernier regard à la fontaine et continua sa route à travers la forêt, éternelle témoin du mystère de la fontaine. Il marcha un long moment, la forêt était immense, peut-être allait-il mettre des jours à la traverser ? Et puis au loin, il aperçu une lumière plus forte : enfin la sortie! Mais, à la lisière de la forêt, il hésita. Etait-ce un rêve, avait-il bien vu une femme se refléter dans l'onde claire? Ou bien le long voyage qui l'avait conduit jusqu'ici avait-il abusé ses forces et sa pensée? Les sages de son village lui avait enseigné que les esprits ne se manifestaient que lorsqu'ils pensaient être seuls, et que personne ne les observait, aussi l'enfant se résolu à se cacher dans un bosquet près de la fontaine en attendant la nuit; peut-être la créature apparaitrait-elle à nouveau?

Il rebroussa une dernière fois chemin pour retourner vers la fontaine, mais lorsqu'il y parvint, la fontaine avait disparu... Le soir commençait à tomber et il se sentit soudainement très fatigué, alors il s'endormit là, sur le sol. Lorsqu'il fut profondément endormi, de grandes formes se dirigèrent vers lui, et plus elles s'approchèrent, plus on pouvait discerner leurs formes féeriques.



– Le coeur est l'art du juste, car les cieux racontent la gloire des licornes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.blanchelicorne.fr
Holly
méliades
méliades


Féminin Nombre de messages : 138
Age : 21
Localisation : Quelque part près d'une rivière, à l'ombre d'un saule...
Date d'inscription : 24/02/2011

MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Ven 8 Avr - 15:19

Il était une fois, dans une contrée très lointaine – où les ans n'avaient laissé à perte de vue que des forêts, des champs et des plaines, vierges de tout Homme – une fontaine qui faisait jaillir vers le ciel silencieux une eau claire et froide comme le cristal. La fontaine captait la lumière du soleil ou de la lune pour la renvoyer, comme un cadeau, dans toutes les directions ; créant de jour comme de nuit un joyau scintillant.

Pour autant, le mystère demeurait entier quant à son origine : qui l'avait dressée là, au milieu de cette vaste contrée où nulle âme ne vibrait, où le vent ne portait que le silence du vide ? Comment cette eau si pure pouvait-elle continuer à jaillir sans aucune bouche pour recevoir ses bienfaits, sans aucune main charitable pour en prendre soin ? Certains peut-être le sauraient. Encore faudrait-il que quelqu'un connaisse l'existence de cette fontaine !
Quoi qu'il en soit, quel que soit le temps, ou les ans, la fontaine trônait là, répandant à l'infini, semblait-il, son eau claire et pur, depuis toujours.
Les ans passèrent encore, laissant couler encore l'eau de la fontaine.
Mais, en cette époque, les hommes en quête d'aventures n'étaient pas rare, et il fallait bien qu'un jour, la fontaine fût découverte.

Ce ne fut pourtant pas un homme qui en effleura les bords, mais un enfant, qui portait dans ses yeux l'éclat de l'orage. Nul n'aurait su dire d'où il venait, mais il était certain que les dieux eux mêmes avaient dû porter ses pas si loin des frontières du monde des hommes. S'approchant pour puiser un peu de cette eau pure, il se figea soudain, face à ce miroir liquide qui ne lui renvoyait aucun reflet de lui-même
Intrigué, il se pencha plus avant et cligna des yeux, ne comprenant pas ce qui se passait. Quelle ne fut pas surprise de voir soudain apparaître, en lieu et place de son reflet, une gracieuse silhouette féminine qui lui souriait ! Il n'eut pourtant pas le temps de réagir : sitôt qu'il étendit sa main vers elle, elle disparut, le laissant silencieux et songeur.
Il eut beau réessayer encore et encore, rien ne se passa. Déçu, il lança un dernier regard à la fontaine et continua sa route à travers la forêt, éternelle témoin du mystère de la fontaine. Il marcha un long moment, la forêt était immense, peut-être allait-il mettre des jours à la traverser ? Et puis au loin, il aperçu une lumière plus forte : enfin la sortie! Mais, à la lisière de la forêt, il hésita. Etait-ce un rêve, avait-il bien vu une femme se refléter dans l'onde claire? Ou bien le long voyage qui l'avait conduit jusqu'ici avait-il abusé ses forces et sa pensée? Les sages de son village lui avait enseigné que les esprits ne se manifestaient que lorsqu'ils pensaient être seuls, et que personne ne les observait, aussi l'enfant se résolu à se cacher dans un bosquet près de la fontaine en attendant la nuit; peut-être la créature apparaitrait-elle à nouveau?

Il rebroussa une dernière fois chemin pour retourner vers la fontaine, mais lorsqu'il y parvint, la fontaine avait disparu... Le soir commençait à tomber et il se sentit soudainement très fatigué, alors il s'endormit là, sur le sol. Lorsqu'il fut profondément endormi, de grandes formes se dirigèrent vers lui, et plus elles s'approchèrent, plus on pouvait discerner leurs formes féeriques. Il dormait toujours, le souffle lent, paisible. Les formes l'entouraient à présent, et lorsque l'une d'elle se pencha vers l'enfant, son parfum l'enveloppa. C'était le plus merveilleux des parfums, il sentait les sous-bois au automne, les aiguilles de pins écrasés, l'odeur de la peau gorgée de soleil mêlé à une senteur fruité, légèrement acide. Ce parfum réveilla tellement de choses en cet enfant que soudain, il ouvrit grand les yeux, émerveillé. Et ce qu'il vit, ce jour-là, il ne l'a jamais oublié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire sans fin   Aujourd'hui à 17:43

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Ende, Michael] L'histoire sans fin
» Ende, Michael - L'Histoire sans fin
» L'histoire sans fin!
» [Jeu] L'histoire sans fin
» L'Histoire sans fin II: un nouveau chapitre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Aube des Fées  :: La Caverne des Pixies :: Le coffre à jouet!-
Sauter vers: